Montfort sur Meu: L’aménagement du centre-ville suscite inquiétudes et désaccords

Le sens unique expérimenté rue Saint-Nicolas et l’aménagement place de Guittai inquiètent l’APCAM (L’association pour la promotion du commerce et de l’artisanat montfortais) et les riverains. Le collectif a longuement réfléchi au projet municipal, a assisté aux deux réunions, a rédigé un dossier argumentaire détaillant son désaccord et proposé des solutions, rencontré le maire et diffusé un questionnaire dans chaque commerce pour recueillir l’avis des montfortais. Le collectif a enregistré 500 réponses.

Gérard Demaure explique : « Les commerçants sont très inquiets, ils ont des engagements financiers importants et ont dans l’esprit que l’accès à leurs commerces va devenir de plus en plus difficile. » D’autre part « il apparait contradictoire de dire vouloir redynamiser le centre-bourg tout en supprimant des places de parking. » Et  « Le pont de l’Étang de la Cane et le pont du Hennau (patrimoine architectural) seront sur-sollicités ; seront-ils assez robustes pour supporter les passages des camions de livraison des riverains ? » Et encore : «  Où mangeront les salariés habitués à fréquenter la restauration du centre-ville s’ils n’ont pas de stationnements ?»

Non au sens unique rue Saint Nicolas

Le choix de l’expérimentation aux mois de juillet et août où la circulation est moins dense ne parait pas judicieux au collectif. Les commerçants pointent les exemples de retours négatifs pour le commerce d’autres localités ayant mis en place un dispositif sens unique. Ils se demandent bien comment les visiteurs et résidents pourront-ils accéder au centre-ville avec des places de parking en moins ? Et puis qu’en est-il de l’accès à l’hôpital rue Saint-Nicolas ?

Un coût important

Lors des deux réunions sur le projet Guittai présenté par le cabinet MANA mandaté par la municipalité « il a été clairement acté du désaccord des scenarii proposés, d’ailleurs ceux-ci ne matérialisaient même pas les terrasses du bar le Rallye et de la crêperie qui sont pourtant des espaces de convivialité dynamisant la place et qui doivent être conservés». Cette étude a représenté un coût de 22 000€  sur les finances publiques  et « n’est en rien représentative des souhaits des montfortais ».

L’Union commerciale et le Mouvement citoyen opposés au projet s’insurgent de n’avoir pas été écouté par la municipalité après avoir soumis des idées et présenté des solutions.

Des suggestions

L’APCAM propose plutôt de végétaliser la Place de Guittai « sans arracher les arbres existants diagnostiqués indument malades par le Cabinet MANA pour  en replanter dans un non-sens écologique». Il s’agirait aussi d’élargir le double sens de circulation de la rue des Dames et de la rue de l’Horloge en prévoyant un espace vélos et piétons et pourquoi pas supprimer la première ligne de parking du haut de la place de Guittai pour faciliter les mobilités douces ?

Enfin, utiliser les bâtiments en friche et les terrains libres du centre-ville « représentant de la spéculation financière » pour créer de nouvelles places de parking serait aussi une bonne idée.

Faire fuir la clientèle

Les commerçants qui contribuent à un centre-ville dynamique s’inquiètent que les clients ne se reportent vers les commerces périphériques créant « la mort des petits commerces dans une ville à taille humaine ». « Le dynamisme commercial d’un centre-ville ne peut exister qu’à condition que ses commerces soient accessibles physiquement ». La gratuité du stationnement y contribue.

500 retours

Le sondage réalisé auprès des clients, salariés, résidents et usagers du centre-ville a déjà recueilli plus de 500 retours alors que « le projet de la mairie ne se base que sur le retour de 120 personnes  sondées en ligne et un jour de marché ». Tous les habitants doivent pouvoir s’exprimer sur des projets qui vont impacter leur quotidien.

Ce volet concertation et participation est primordial et le collectif estime que « les deux réunions organisées par l’équipe municipale sont un simulacre de démocratie participative ». Il estime qu’un questionnaire dans les boites aux lettres aurait pu sensibiliser les habitants de Montfort au devenir d’un quartier et aurait été moins onéreux que de « missionner un cabinet de sociologie qui tire une conclusion à partir d’une vingtaine d’interviews.»

Selon les opposants au projet, la place de Guittai à Montfort doit garder les arbres existants.
Selon les opposants au projet, la place de Guittai à Montfort doit garder les arbres existants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.