Merdrignac: Eric Robin veut « continuer à rendre notre commune attractive »

Posté dans : Article à la une 0

 Éric Robin, maire de Merdrignac dresse un bilan plutôt positif de l’année 2021 malgré un « contexte défavorable ». Et fait part des projets qui attendent la commune. 

« On n’a pas chômé, on a essayé de rattraper le retard que l’on avait déjà pris en 2020 » explique Éric Robin. Cette année 2021 n’a pourtant « pas été simple, entre les visioconférences, le télétravail et les absents pour Covid ». Cela n’a pas empêché de lancer plusieurs projets dans la commune. Ainsi, en 2021, la salle de la Madeleine a été rénovée en partie. La suite est encore à venir et la place devrait également être réaménagée en 2022.  L’extérieur du gymnase de Brocéliande ainsi que les menuiseries du groupe scolaire le Petit Prince et du restaurant scolaire ont également été rénovés. L’intérieur du gymnase, en particulier le sol, devrait être refait cette année.

Des études ont également été lancées, « dont on verra le bénéfice en 2022 », pour l’aménagement de la salle des fêtes, celui du cœur de bourg et sur l’entrée et la sortie de la ville. En 2021, la municipalité a également effectué un renouvellement de la signalétique, ce qui représente 100 000 € de dépenses. Cette année, Éric Robin a aussi voulu être un « soutien moral pour la population, surtout les plus âgés » : avec cette crise inédite, il a fallu organiser les tests, la vaccination et le lien avec les  associations.

Pas de réunions publiques

« J’ai un regret cette année, c’est de ne pas avoir pu tenir de réunion publique avec la population. Il y a certains membres de l’équipe municipale que je n’ai même pas pu présenter. »

Concernant l’état civil, 56 décès sont recensés dans la commune, « mais il faut bien compter que nous avons deux EPHAD ». 16 naissances ont eu lieu et 2 mariages ont été officiés. Selon les nouveaux chiffres de l’INSEE, 31 personnes sont venues s’installer dans la commune depuis 2013. « Cela prouve qu’on attire des gens de l’extérieur et nous conforte dans ce que l’on fait pour l’attractivité de la commune. »

Côté budget, « les finances de la commune sont très saines, le taux d’endettement moyen est très correct, nous aurons de la marge en 2022 pour continuer à investir. » Le maire de Merdrignac souligne que « les subventions du Département, de la Région et de l’État ont beaucoup aidé  pour les différents projets ».

Plusieurs nouveaux projets

Voilà maintenant 2022 avec de nouveaux projets à l’horizon. « Le but est de continuer à rendre notre commune attractive. » Le gros projet de l’année sera la construction d’un Accueil de Loisirs Sans Hébergement (ALSH), portée par les neuf communes de l’entente Hardouinais-Mené. « Il devrait être opérationnel en juillet. » La politique jeunesse se poursuit également avec l’embauche d’un nouvel animateur d’enfants de 12 à 17 ans pour un « accueil semi-encadré ».

Les prochains travaux seront également dédiés aux « zones d’habitats » de la Ville Hubeau et la Héronnière. Éric Robin et son équipe municipale sont en réflexion sur d’autres projets comme un accueil résidentiel pour les personnes âgées autonomes ou une résidence habitat jeunes.

En cette nouvelle année, le maire de Merdrignac souhaite continuer à soutenir les associations de la commune qui ont « galéré mais pas baissé les bras ». Il réfléchit également à comment assurer le « maintien et l’installation de médecins dans la commune ». Dernier projet de 2022 : l’arrivée de la fibre optique en fin d’année.

Élire un président plus près du terrain

Éric Robin est également vice-président de Loudéac Communauté Centre Bretagne. Ainsi, il a participé au vote concernant le futur vélodrome. Il précise que l’augmentation du budget de cette construction ne représente que « 7 % par rapport au budget initial, ce n’est pas une explosion et ça ne met pas en danger les finances ou les autres projets. »

2022 sera également une année d’élection présidentielle. Contacté par « beaucoup de petits candidats », Éric Robin ne parraine personne pour cette échéance. « Mon souhait serait que celui ou celle qui va gouverner se rapproche un peu plus du terrain. On le voit bien avec la crise qu’on a vécue. Les décisions étaient prises à Paris et marchaient pour les grandes métropoles mais pas pour nous. Par exemple, la fermeture des commerces dits non-essentiels a cassé nos petits commerçants sans un réel risque de grande affluence. » Éric Robin considère que le gouvernement « compte beaucoup sur nous mais ne nous écoute pas assez. Nous, les maires, sommes les élus de proximité en prise quotidienne directe avec nos concitoyens et on se retrouve parfois démunis. »

Le sujet de l’incivilité ne préoccupe pas non plus Éric Robin. « Les gens sont assez respectueux ici et les incivilités sont très marginales. Les mesures contre le covid-19 ont également été très respectées. On a quelques incivilités concernant les ordures ménagères. Ce que je trouve le plus scandaleux est le non-respect des personnes à l’accueil des lieux publics, notamment au  téléphone. »

Pour 2022, Éric Robin souhaite « qu’on sorte tous de cette galère et qu’on revienne à une vie plus sereine ». Pour l’économie, « que les communes se portent bien » avec une pensée pour « le monde agricole et celui de l’élevage qui subissent une crise sans précédent ».

Éric Robin souhaite un retour à une vie plus sereine en 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.