Saint-Méen le Grand sera t-elle bientôt sous vidéo-protection ?

Posté dans : Article à la une 0

Avant l’ouverture du dernier conseil municipal, le major Philippe Tanguy commandant de la brigade de gendarmerie de Montauban de Bretagne, et l’adjudant-chef Damien Legris référent sûreté, sont venus restituer l’étude réalisée concernant la vidéo protection destinée à contrôler les flux de circulation entrants et sortants de la commune.

À l’aide d’un diaporama, l’adjudant-chef Legris explique le but de la vidéoprotection. Plusieurs visites ont eu lieu dans la commune pour identifier les endroits où il serait bon d’installer des caméras. Vu la proximité de la RN164, la délinquance itinérante est facilitée alors que la délinquance locale est faible. Les commerces et entreprises sont peu équipés de protection. L’installation de caméras, en tenant compte de la végétation, de l’éclairage, des lieux de circulation et des flux permettrait d’identifier les rôdeurs. Les vidéos sont captées sur 30 jours  et les images peuventêtre requises pour faciliter une enquête.

Avant la mise en place d’un tel dispositif, la population doit être informée et la préfecture avertie avant son installation.  L’adjudant-chef rappelle qu’il n’existe pas que les moyens vidéos : « Parfois les moyens humains sont plus efficaces. »

En fin de présentation, Pierre Guitton, maire, évoque l’installation de caméras à proximité des écoles. L’adjudant-chef précise qu’il serait bon d’avoir une réflexion avec la communauté de communes car  « il faut une synergie entre élus, entreprises, particuliers et gendarmerie. »

Les élus mévennais vont se retrouver pour avancer sur ce dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.