Trémorel: L’exploit de Guillaume Pertuisel grâce à sa volonté de fer

Posté dans : Article à la une 0

 Guillaume Pertuisel vient de relever un sacré défi, celui  de parcourir quelque 700 km à vélo en six jours par monts et par vaux.  Son parcours qui s’est déroulé du 10 au 16 juillet, présentait de sérieux dénivelés sous une météo souvent exécrable. Retour sur un exploit teinté de solidarité sur fond de volonté de fer.  

Guillaume Pertuisel revient de loin, c’est le moins que l’on puisse dire. Issu d’une famille originaire de Trémorel et de Saint-Léry, ce grand sportif (ceinture noire de judo, entre autres) débute sa vie active en intégrant la grande famille des pompiers de Paris : une vocation. Toutefois, à l’âge de 27 ans, un grave accident de la route donne un coup d’arrêt  brutal à sa carrière.

S’en suit un rude combat à mener pour retrouver de l’autonomie. Il est  ponctué d’opérations et d’un long séjour au centre de rééducation de Kerpape. Le jeune homme se fixe alors un  nouveau challenge : remonter sur un vélo et se surpasser, prouver qu’il ne faut jamais baisser la garde et surtout garder espoir. Il tient à rendre hommage à tous les soignants et équipes qui l’ont accompagné durant son séjour à Kerpape.

C’est ainsi qu’après un entrainement régulier et intensif de plusieurs mois et malgré des séquelles de son accident au niveau du genou, il s’est élancé cet été sur les routes de France avec l’idée de recueillir des dons en faveur du centre de Kerpape. Durant son périple, il a largement été soutenu par sa famille, dont ses parents qui résident à Saint-Léry.

Sa fille, Iris, tout juste âgée de deux ans a sans doute aussi contribué à le booster dans ses efforts. Domicilié à Guidel (56) et membre du club cyclo local, il a également reçu le soutien des sportifs du club sans oublier ses amis pompiers de Paris. Tout cela s’est traduit par une rude épopée menée à bien, grâce à un mental d’acier.

Comme Jules César, notre cycliste, qui travaille désormais comme soudeur à Gaz de France, peut à présent faire sienne la célèbre citation : veni, vidi, vici ! Chapeau bas Guillaume !

Il est toujours possible de faire un don en suivant ce lien :  https://www.helloasso.com/associations/programme-pour-tous/formulaires/2/widget

 

Guillaume (second à partir de la gauche), a bénéficié du soutien de plusieurs de ses anciens collègues pompiers de Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.