Merdrignac: Entretien avec Eric Robin, maire

Posté dans : Article à la une 0

L’arrivée d’une nouvelle année rime avec les cérémonies de vœux, le point sur l’année écoulée et l’annonce des projets d’avenir. En l’absence de ce temps de rassemblement toujours très attendu, L’Hebdo d’Armor a rencontré Eric Robin, maire de Merdrignac qui s’est volontiers prêté au jeu des questions réponses.

 

L’Hebdo d’Armor : Que retiendrez-vous de cette année 2020 ?

Eric Robin : C’est une année inédite au cours de laquelle nous avons été confrontés à une situation soudaine et angoissante. Au niveau municipal, l’année a été très complexe marquée par l’installation d’une nouvelle équipe municipale, élue en mars, installée en mai et un conseil communautaire qui a pris ses marques en juillet.

De ce fait, on n’a pas pu avancer à un rythme normal et ce avec très peu de visibilité et des conditions sanitaires contraignantes pour travailler et  réunir l’équipe. Il a aussi fallu mettre en place les différents protocoles pour les EHPAD, organismes de santé, garderie  et écoles dans l’urgence.

Dans le même temps, nous avons fait notre possible pour mener des actions à destination du monde économique, des aînés etc…. en un mot, il a fallu se serrer les coudes et tendre à la cohésion et la solidarité.

On a aussi dû réinventer nos manières de travailler, mettre en place le télétravail pour certains de nos agents, accentuer la communication pour inciter nos concitoyens à consommer local et soutenir nos commerçants.

Il faut tout de même se réjouir du fait que notre commune a été relativement épargnée par le virus sans cluster. A ce titre, je remercie la population et nos agents d’avoir massivement respecté les consignes et d’avoir su s’adapter à tous les niveaux et faire le maximum pour que tout se passe bien.

L’HA : Quelle a été la teneur des  relations avec vos concitoyens ?

ER : La seule difficulté a été de faire passer les messages et de bien communiquer. On a maintenu la maire ouverte et le nombre d’appels téléphoniques a explosé provenant notamment de personnes âgées qui avaient besoin d’être rassurées ou tout simplement de parler. Je pense aussi aux responsables d’associations, souvent démunis face aux protocoles à mettre en place et aux annulations.

Une de mes craintes est de voir ces bénévoles démobilisés lors de la sortie de cette crise. Il faudra être très vigilant pour accompagner au mieux la relance de toutes les animations futures. Je pense aussi beaucoup à nos jeunes qui ont vécu une scolarité hachée et compliquée sans parler de la difficulté à trouver des stages. Il faut les soutenir au maximum, car ce n’est pas évident d’avoir 20 ans en 2020.

L’HA : Quelles sont les réalisations communales de l’année ?

ER : On a bien évidemment pris du retard sur les grands projets. Pour autant, on a continué à travailler sur le réaménagement des espaces verts, la voirie rurale, et on a finalisé les travaux du stade. On a aussi suivi de près le chantier de la RN 164 qui démarre très bien. On a également lancé pas mal d’études, notamment en vue d’être prêts au moment où la relance sera effective et de ne pas passer à côté des opportunités de financement et d’aides diverses. On a ainsi travaillé sur la rénovation de la salle de la Madeleine (aide prévisible du département à hauteur de 50 000 €) tout en ouvrant le volet sécurité routière.

En 2020, nous avons également eu le plaisir d’obtenir le label « Ville active et sportive » qui valorise la qualité des équipements sportifs et plus généralement de la politique sportive et santé de la commune et tout récemment la satisfaction d’être sélectionné parmi  109 communes au dispositif petites villes de demain.

Cela va permettre en 2021 de travailler sur des dispositifs de soutien aux commerces,  l’urbanisme à la redynamisation du centre bourg qui en a besoin avec des aides de l’état ;  c’est une chance d’avoir décroché cela (NDLR : sur le territoire de Loudéac communauté,  quatre communes sont sélectionnées : Merdrignac, Guerlédan, Loudéac et  Plémet.). Pour tout cela un poste d’ingénierie va être créé en support des communes. L’état nous aide mais le revers de la médaille est la disparition de la trésorerie à l’horizon de 2022.

L’HA : Quels sont les projets prioritaires pour 2021 ?

ER : Pour 2021, c’est avant tout le report et l’aboutissement des travaux qui avaient été prévus en 2020. Cela comprend le bardage du gymnase de Brocéliande, la réfection d’une partie de la toiture de l’église. Un des gros chantiers est la construction d’un centre de loisirs en lien avec les 9 communes du canton historique (terrain près du groupe scolaire du Petit Prince).

Parallèlement à cela, on travaille sur une réelle politique jeunesse mieux encadrée (sorties, lieu d’accueil etc..) et on se focalise aussi sur le sport, la santé, les chemins de randonnée, les équipements de la commune, la signalétique urbaine et commerciale.

Nous attendons aussi avec impatience la finalisation du PLUI. Cela permettra d’avancer sur la politique d’urbanisme, d’habitat et d’acquisition foncière.

Nous menons aussi une étude  en vue de la rénovation intérieure de la salle des fêtes qui en a bien besoin. Enfin à l’échelle de Loudéac communauté, la station d’épuration sera également rénovée (coût estimé 1 million d’euros).

Concernant les animations, dans l’idéal, l’inauguration du stade était prévue le 6 juin 2021, on peut bien sûr se projeter mais on est sûr de rien. En attendant, nous gardons l’espoir d’accueillir plusieurs matchs du tournoi international de foot jeunes de Guerlédan.