Une nouvelle maison médicale en construction à Eréac

Posté dans : Article à la une 0

La nouvelle médicale n’est plus au stade de projet. La concrétisation est arrivée avec la construction du bâtiment, situé juste derrière l’actuel cabinet médical. Au total, les travaux dureront neuf mois. Pour l’heure, le chantier est en avance sur le planning.

Ce projet qui dépasse les limites de la commune a pour objectif d’assurer la continuité de l’offre de soins en milieu rural. Et pour ce faire, Eréac a des atouts à faire valoir avec la présence de longue date de deux médecins généralistes, une pharmacie et un EHPAD. Une orthophoniste s’est également installée en libéral.

La commune planche sur ce dossier depuis novembre 2018 avec l’aide de Lamballe Terre & Mer. Séduite par la proposition d’Antoine Charpentier, concepteur de ce bâtiment d’une surface de 200 m2, elle travaille aujourd’hui main dans la main avec l’agence Ekum architecte de Rennes, en charge de la maîtrise d’œuvre.

Beaucoup de recherches architecturales

Philippe Clech, directeur, souligne « un projet intéressant car il y a eu beaucoup de recherches architecturales. La maison médicale a été pensée comme un bâtiment public sans oublier la touche fonctionnelle. »

Nicole Drobecq, maire et Christophe Bougault, adjoint, abondent en ce sens : « Notre avis a toujours été pris en compte et entendu et nos échanges ont été appréciés sur le volet de l’habillage. Nous ne souhaitions pas trop de bois en raison de l’entretien fastidieux. Tout le monde est tombé d’accord sur une finition en résille de métal. »

Démarré le 9 juin dernier, le chantier avance plus vite que prévu, en raison des bonnes conditions météorologiques. Le gros œuvre du bâtiment sera terminé en cette fin juillet. Les phases suivantes concerneront la charpente et l’étanchéité du bâtiment. « A la mi-septembre, la maison médicale sera hors d’eau et hors d’air » souligne Philippe Clech.

Pour venir au bout des travaux, les dix lots sont attribués à des entreprises situées entre Pleumeleuc et Saint-Brieuc. Neuf mois seront nécessaires pour tout réaliser. Le coût du chantier s’élève à 422 751 € HT.

Kiné bienvenu

A terme, le bâtiment comportera un hall d’accueil, deux cabinets de médecine généraliste, deux cabinets paramédicaux, deux salles d’attente, une salle de réunion et de repos et un local archives. « L’usage du bois sur les parois verticales et au sol apportera un côté chaleureux » affirme Philippe Clech. Les praticiens de la commune ont déjà réservé leur emplacement, tout comme le centre de soins infirmiers de Broons. « Nous aimerions bien avoir un kinésithérapeute en plus, nous sommes donc en recherche » poursuit Nicole Drobecq.

Quant à l’actuel cabinet médical, aucune décision n’est arrêtée pour l’instant. Le vendre ? Le mettre en location ? Le dissocier de la nouvelle maison médicale ou au contraire le raccorder ? La commune se donne du temps pour trouver la meilleure solution. Pour l’heure, elle suit de très près l’avancement des travaux du nouveau bâtiment puisqu’une réunion de chantier a lieu par semaine.

Christophe Bougault, adjoint ; Nicole Drobecq, maire ; Philippe Clech, directeur de l’agence Ekum architecte et Pierre Poyer, conducteur de travaux chez Noba, en charge du gros œuvre, en réunion de chantier hebdomadaire.
Christophe Bougault, adjoint ; Nicole Drobecq, maire ; Philippe Clech, directeur de l’agence Ekum architecte et Pierre Poyer, conducteur de travaux chez Noba, en charge du gros œuvre, en réunion de chantier hebdomadaire.