COVID-19 : Mardi, une nouvelle campagne de dépistage à l’abattoir

Posté dans : Article à la une 0

Le 13 mai dernier, le Centre Hospitalier de Saint-Brieuc informait l’Agence Régionale de Santé d’un cas de COVID-19 dans un grand abattoir du secteur qui embauche des milliers de salariés. Il s’agit d’un  employé, prestataire externe, détecté dans le cadre de la stratégie sanitaire « tester-tracer-isoler ».

L’ARS et Santé Publique France, après avoir mené les enquêtes sanitaires au sein de la société, confirment dans la foulée l’existence de cinq autres cas depuis le 9 mai. Ces salariés (internes, intérimaires ou prestataires) ont tous travaillé dans un service regroupant environ 220 personnes.

Vu la grandeur du site – qui n’a pas fermé les portes durant le confinement -, et le nombre de salariés à aller et venir, ce vendredi 15 mai, une campagne de dépistage massif du Covid-19 s’est déroulée sur place. « Cela concernait l’ensemble des personnels ayant travaillé dans ce secteur de l’entreprise depuis le 23 avril » informe l’ARS Bretagne.

La campagne de dépistage s'est déroulée vendredi 15 mai. Crédit photo: S.Mulliez-Twitter
La campagne de dépistage s’est déroulée vendredi 15 mai. Crédit photo: S.Mulliez-Twitter

209 salariés testés, 69 cas

Cette campagne de grande ampleur menée par les services de l’Etat, des opérateurs de santé et la direction générale de l’entreprise  a permis de tester 209 personnels sous de grandes tentes blanches. Afin de réaliser les prélèvements nécessaires, ont été dépêchés sur place les centres hospitaliers de Saint-Brieuc et Paimpol, le CHU de Rennes, le centre ambulatoire COVID-19 de Plessala (Le Mené), la Mutualité sociale agricole, le SAMU, le SDIS des Côtes d’Armor et la Protection Civile.

Les premiers résultats, transmis hier soir, dimanche 17 mai, montrent l’existence de 63 autres cas supplémentaires positifs au Covid-19, soit 69 cas au total en comptant les 6 premiers malades.

Ces personnes sont depuis isolées à leur domicile et leur suivi est assuré par l’ARS Bretagne. Dans le week-end, il a également fallu trouver tous les cas-contacts afin d’appliquer le dispositif de quatorzaine pour ces personnes, ainsi que la prescription d’un test et de masques sanitaires.

Nouveau dépistage mardi 19 mai

Ce lundi 18 mai, en collaboration avec le service de médecine du travail de l’entreprise et les épidémiologistes de Santé publique France, du personnel est ciblé suite à une identification précise, afin d’effectuer une nouvelle campagne de dépistage le mardi 19 mai in situ. 800 tests complémentaires sont prévus.

L’abattoir poursuit son activité. Selon nos informations, il y avait déjà eu au moins un cas de Covid-19 dès le mois de mars dans l’entreprise. Suivant les secteurs où ils exercent, des salariés disent ne pas avoir été informés. La campagne de dépistage concerne pour l’heure le bâtiment K3 qui abrite le service porc. La tuerie a dû être arrêtée.

 

209 personnels de l'abattoir ont été testés. Crédit photo: S. Mulliez-Twitter
209 personnels de l’abattoir ont été testés. Crédit photo: S. Mulliez-Twitter