Confinement: Les jardineries et pépinières rouvrent sous conditions

Posté dans : Article à la une 0

La liste des commerces dits essentiels car délivrant des produits de « première nécessité » est en perpétuel mouvement depuis le début confinement. En cette saison de plantations au potager, les consommateurs avaient jusqu’alors l’interdiction de se ravitailler en graines et plants dans les jardineries et pépinières.  Une incohérence en ces temps de confinement prolongé. Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des finances, a mis fin à cette interdiction en annonçant le 1er avril dernier que ces graines et plants potagers étaient désormais considérés comme des produits de « première nécessité ».

C’est un soulagement pour les citoyens à l’heure où l’autonomie et l’autosuffisance alimentaire sont primordiales. Les légumes et fruits du potager représentent en effet une source d’alimentation importante et de grande qualité. Ces circuits sont à préserver à tout prix. Depuis quelques jours, il est donc possible de s’approvisionner en jardineries et pépinières sous certaines conditions.

Sont seulement autorisées la commercialisation des semences et plants pour les activités professionnelles agricoles, ainsi que la commercialisation des plants alimentaires (légumes, petits fruits, plantes aromatiques) pour les particuliers dans les rayons des jardineries et auprès des pépinières, à travers des dispositifs de retrait de commande sur les lieux de production et/ou des services de livraison à domicile.

Les horticulteurs n’ont à ce jour toujours pas le droit de vendre leurs plantes et fleurs d’ornement. Si la situation reste à l’identique, ils devront jeter (ou donner) leur production.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *