Saison touristique 2019: La Bretagne a la cote, d’Armor en Argoat

Posté dans : Article à la une 0

Avec ses 2 700 km de côtes représentant 42% du littoral français, la Bretagne reste une région très prisée des vacanciers. Les épisodes de canicule de plus en plus fréquents la rendent depuis quelques temps encore plus attrayante. Chaque année, 13 millions de touristes s’y pressent. Des destinations ont plus la cote que d’autres et les terres s’en sortent plutôt bien par rapport au littoral.

Le Comité Régional du Tourisme de Bretagne annonce à l’heure du début de la saison estivale que 61% des Français ont l’intention de partir en vacances, « une proportion en recul par rapport à 2018 où 67 % des Français étaient prêts à partir. » Ils étaient 57 % en 2016.  Celles et ceux qui s’évaderont souhaitent compléter leurs vacances principales avec des week-ends. «  Ainsi, 36 % de ces partants partiront pour une semaine, 30% pour deux semaines, 26% pour trois semaines voire plus. Seuls 8% des partants ne s’accorderont que des week-ends. »

Les véloroutes et voies vertes ont développé le tourisme en Bretagne intérieure. ©A.Lamoureux.
Les véloroutes et voies vertes ont développé le tourisme en Bretagne intérieure. ©A.Lamoureux.

 

Un tiers des Français dit vouloir partir à l’étranger. Les deux autres tiers resteront en France, avec une prédilection pour le littoral. La Bretagne recueille 17 % des intentions de séjour contre 16 % il y a un an.  Pour les séjours d’une semaine et plus, l’hébergement chez les parents et amis, jugé économique, reste privilégié avec 27% des longs séjours. Juste derrière, 24% des longs séjours se dérouleront en gîtes et locations meublées, et 18 % en campings. L’hôtel arrive en dernière position.

Une clientèle du Nord-Ouest

La clientèle française en Bretagne provient d’abord du Nord-Ouest à 37 %, de la région parisienne à 27 %, du Nord Est à 16 %, du Sud-Est à 14 % et du Sud-Ouest à 6 %. Avec les années, il a été observé que le climat tempéré breton attirait de plus en plus les habitants du Sud de la France qui souffrent de grosses chaleurs de plus en plus fréquentes. Le département du Morbihan reste une destination phare, suivi par le Finistère et les Côtes d’Armor. L’Ille et Vilaine ferme le ban.  Le plus gros pourcentage de nuitées par destination est bien entendu le littoral avec 76%. La surprise vient du milieu rural avec  54 % ! Le tourisme vert plait c’est indéniable.

Le Val de Landrouët à Merdrignac affiche un taux de réservation de 90 %
Le Val de Landrouët à Merdrignac affiche un taux de réservation de 90 %.

 

Pour preuve, le Val de Landrouët à Merdrignac (photo ci dessus) affiche un taux de réservation de 90 % pour juillet et août. Août est même complet. Ici la clientèle familiale vient pour moitié du Nord de la France. La situation géographique du site permet de sillonner La Bretagne, du Mont Saint Michel à la côte de granit rose, en passant par le golfe du Morbihan et les cités de caractère. La Destination Brocéliande est également très demandée par les vacanciers de toutes nationalités. Outre la mythique forêt de Brocéliande et ses légendes, le site de Trémelin à Iffendic, au nord-ouest de Rennes, est un poumon vert qui franchit allègrement la barre des 400 000 visiteurs ! Le lac éponyme a une nouvelle fois obtenu le label Pavillon bleu.

Des atouts

Les sites patrimoniaux et touristiques font la force de la Bretagne intérieure, tout autant que ses plages. A eux seuls, ils attirent une part importante des touristes. Outre le Mont Saint Michel aux portes de la région, Océanopolis à Brest (29) enregistre 413 000 visiteurs, l’aquarium de Saint Malo (35) 364 500, le parc zoologique de Branféré (56) 300 700, ou encore le Fort le Latte à Plévenon (22) 160 000.

Les festivals représentent aussi un fort vecteur de fréquentation comme le  Festival Interceltique de Lorient (56) avec ses 750 000 visiteurs, les Vieilles Charrues à Carhaix (29) avec 280 000 entrées ou encore le  Chant de Marin à Paimpol (22) avec 160 000 entrées et  Les Tombées de la nuit à Rennes (35) avec 150 000 entrées.

Y aura-t-il un ascenseur à bateau au lac de Guerlédan ? Verdict en septembre prochain. ©E.Berthier.

 

Les véloroutes, les voies vertes, les îles, les grandes marées et bien d’autres intérêts sont autant de faire-valoir de la Bretagne qui attire toujours plus de touristes.  Avec l’étude en cours sur la possibilité d’un ascenseur à bateau au lac de Guerlédan, c’est le tourisme fluvial qui attend maintenant d’être développé. Les conclusions de cette étude seront rendues en septembre. D’ici là, bel été à toutes et à tous !

 

Delphine Jeannest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *